Kendrick Lamar décroche un prix Pulitzer historique

Le 17 avril 2018 par
Kendrick Lamar décroche un prix Pulitzer historique
Kendrick Lamar, force tranquille à Londres en 2016 | Joyner/Getty

A 30 ans seulement, le rappeur californien est le premier artiste hip hop à obtenir la prestigieuse récompense américaine.

Et Kendrick rentra dans l’Histoire. Celle, presque logique a posteriori, d’un artiste qui a franchi une à une les étapes d’une success-story aussi brillante sur le plan musical que populaire auprès des millions de personnes qui fredonnent aujourd’hui ses rimes.

Hier soir, le rappeur de Los Angeles a été récompensé par le prestigieux prix Pulitzer dans la catégorie musique pour son dernier album DAMN. publié l’an dernier. C’est la première fois dans l’histoire centenaire de ce prix qu’un artiste du mouvement hip hop se voit ainsi honoré, signe que l’Amérique des cols blancs est clairvoyante sur l’apogée actuelle de ce courant musical, qui est sûrement aujourd'hui la musique la plus écoutée dans le monde. Un rap qui grille par le même coup la politesse au rock et aux autres musiques actuelles, seuls des musiciens issus du classique et du jazz ayant jusqu'alors été primés par cette institution.

Depuis plusieurs années, Kendrick Lamar a jeté un regard politique et moderne sur la société américaine, confrontée comme jamais à ses démons historiques. Le conseil du Pulitzer a d’ailleurs motivé sa décision en louant DAMN. comme "une collection de morceaux plein de virtuosité, unifiée par l'authenticité de sa langue et une dynamique rythmique qui proposent des photos marquantes, capturant la complexité de la vie moderne des Afro-Américains".

Avec AlRight et son clip massue publiés en 2015, Kendrick Lamar donnait déjà au mouvement Black Lives Matter son hymne non-officiel, dénonçant de façon spectaculaire les violences policières contre les Noirs américains. Plus hip hop que son prédécesseur, l'album DAMN. s’est voulu aussi plus personnel et évoque volontiers ses peurs, sa sphère familiale et ses influences musicales. Pour le clip du hit HUMBLE., le rappeur s’est ainsi réapproprié les codes du rap « golden-age » tout en revisitant La Cène, où transfiguré en nouveau Messie, il enjoint à ses apôtres de rester « humble ». Kendrick, sacré pour de bon ?

 

Commentaires