Kamil Rustam dévoile son nouveau clip

Le 23 janvier 2018 par
Kamil Rustam dévoile son nouveau clip
Kamil Rustam en studio pour son album "Cosmopolitain" - Photo de Patrick Smadja

Une séance live de "Tempted", unique chanson de son album "Cosmopolitain" et interprétée par Trevor Wesley.

Le guitariste Kamil Rustam accompagne le monde de la scène musicale depuis plus de 30 ans. Il a joué avec la plupart des stars de la chanson française. Au sein du groupe Préface formé avec le batteur Manu Katché, il a notamment co-arrangé l'album phare de Michel Jonasz, Unis vers l'uni, pour lequel il se voyait à 23 ans, récompensé aux Victoires de la musique 1985. Il fut nommé "meilleur musicien de studio" aux Victoires les deux années suivantes. Sideman recherché pour sa polyvalence et sa souplesse de jeu, on l'a vu aussi aux côtés de Youssou N'Dour, Stevie Wonder, B.B.King,Yaël NaïmEsperanza Spalding et bien d'autres. 

Le guitariste de toutes les musiques met enfin en lumière ses compositions personnelles. Il y a quelques jours il terminait le montage vidéo du troisième clip de son album Cosmopolitain, enregistré à Los Angeles avec la crème des musiciens américains et français. Ce Tempted, des Squeeze (1981), est la seule reprise de l'album. Kamil Rustam l'a réarrangée avec Eddie Brown, le clavier de Stevie Wonder (entres autres). Et pour l'interprèter, il a choisi Trevor Wesley, qui, en plus de sa carrière solo, sera aussi "guest singer" sur le prochain album du légendaire bassiste Stanley Clarke : "Je voulais quelqu'un qui ait une personnalité singulière et je pense que Trevor a vraiment une façon de chanter unique. Un crooner moderne !"

Contacté à Los Angeles où il vit depuis 22 années, l'homme de l'ombre reste modeste : "Pour moi, la musique c'est comme de respirer, je ne peux pas me passer d'en faire ... si je m'arrête, je déprime vite et je ne pourrais concevoir de ne plus pouvoir en faire. C'est aussi la seule chose pour laquelle je ne suis pas trop mauvais et que je pratique depuis l'âge de 7 ans". 

Très influencé par des groupes comme Weather Report, Kamil Rustam a conçu son opus dans la veine jazz-fusion. Son ami, le producteur Patrick Smadja a souhaité l'accompagner dans ce travail initié depuis les années 90 ( "Jusqu'alors je n'avais jamais été content du résultat ! " ). Kamil Rustam s'est remis à l'ouvrage en collaboration avec le pianiste Arnaud Dunoyer. Il a investi le studio Sunset Soud d'octobre 2016 à août 2017.

En subtil architecte de l'espace, de son jeu tout à la fois précis et délicat, il sait placer la note et l'accord là où il faut et veille à aménager une place de choix à ses comparses. Pour ce travail de force, il s'est entouré d'amis de longues dates avec qui il a de bons atomes crochus. 20 musiciens, 1 chanteur et 2 vocalistes parmi lesquels, Randy Kerber, Eddie Brown, Bob Reynolds, Vinnie Colaiuta, ou encore Manu Katché, Peter Erskine, Richard Bona.

Kamil Rustam et sa dream team - Photo de Patrick Smadja

Kamil Rustam et sa dream team - Photo de Patrick Smadja

Heureux du résultat, Kamil Rustam avoue qu'il était grand temps de montrer ces oeuvres. Il ne regrette qu'une seule chose : " Ne pas l'avoir fait plus tôt !".  En studio, il a fait le choix d'enregistrer en conditions de "live" : "De nos jours c'est assez facile de faire de la musique assistée par ordinateur. Le live ajoute, à mon avis, de l'âme et de l'émotion à la musique. C'est aussi pour s'éclater ensemble, entre amis musiciens, et je pense que les auditeurs vont ressentir ce plaisir partagé ". 

Souvenir précieux de ces séances d'enregistrement, il cite volontiers le titre New Amsterdam qui fait revivre le regretté et légendaire saxophoniste Michael Brecker : " J'ai eu la chance d'enregistrer avec lui en 1997. J'avais gardé sa performance et j'ai reconstruit la rythmique en live pour cet album, 20 ans plus tard. Peter Erskine, le batteur, était un ami très proche de Michael avec qui il a enregistré et tourné beaucoup. Il était très ému de cette séance et de ces propres mots : " avait l'impression de rejouer une dernière fois avec Michael " .
Je me souviens d'un moment d'une intense émotion ".

Commentaires