« Honey », le rayon pop de Drugdealer

Le 01 avril 2019 par
« Honey », le rayon pop de Drugdealer
Michael Collins de Drugdealer en plein flower power | Bandcamp Drugdealer

Michael Collins invite la chanteuse Weyes Blood sur une nouvelle douceur vintage tirée de son prochain album.

On n’aurait pu rêver mieux pour fêter le retour du soleil. Drugdealer, ce jeune collectif californien mené par le très relax Michael Collins, a mis en ligne il y a quelques jours une petite leçon de pop à l’ancienne en guise de nouveau single. Tiré de leur prochain album à paraitre le 19 avril prochain sur le label Mexican Summer, Honey porte bien son nom avec ses guitares moelleuses à mi-chemin entre la plage et l’autoroute et, surtout, la voix angélique de Natalie Mering aka Weyes Blood, réinvitée par le groupe à cette occasion.

Car l’Anglaise avait déjà marqué les esprits il y a trois ans avec un titre magnifique présent sur The End of Comedy, le premier long-format publié par Collins sous le nom de Drugdealer. Celle qui publiera aussi son nouvel album solo à la fin de la semaine chante sur ce Honey la perte de soi dans un monde gouverné par l’argent, une thématique pas franchement révolutionnaire mais qui prend de magnifiques couleurs hippie dans ce titre nostalgique en forme d’ode à la Californie des années 70. Make love…

Commentaires