Exclu FIP : "People of the Sun" d'Anthony Joseph en écoute

Le 20 septembre 2018 par
Exclu FIP : "People of the Sun" d'Anthony Joseph en écoute
Anthony Joseph / photo Mirabel White

Le poète nous invite à une transe groove et militante enregistrée à Trinidad avec des artistes de l’île dont il est originaire. Un sommet de fusion caribéenne en écoute intégrale.

Après avoir publié son nouveau roman Kitch: A Fictional Biography of a Calypso Icon, le romancier, enseignant, poète et slameur Anthony Joseph réalise aujourd'hui un vieux rêve, celui de présenter un album enregistré sur son île natale Trinité-et-Tobago. Depuis plus de dix ans les racines caribéennes de l'artiste sont omniprésentes dans son oeuvre comme sur son précédent opus Caribbean Roots où il glorifiait la richesse musicale de l'archipel dans un cocktail détonant de voodoo funk incandescent, de soul surréaliste et de free jazz. Son nouvel album People of the Sun qui sort sur le label Heavenly Sweetness, est un hommage au bouillonnant Port of Spain (POS) et à son carnaval, lieu de rencontre de nombreuses cultures et porte ouverte sur l’Amérique du Sud. 

Nous n'avons de cesse ici de vous parler de la richesse de la scène musicale actuelle de Londres. Anthony Joseph en est sans aucun doute l'un des grands acteurs, excellant dans la fusion des genres avec des orchestrations toujours plus luxuriantes. L'artiste déclame sa poésie captivante et militante aux rythmes haletants des échos métalliques du steelpan, de percussions caribéennes, de cordes célestes, de claviers cosmiques et des cris furieux de cuivres free ou soul jazz. Ça chaloupe, ça groove, l'afrobeat croise le calypso, la musique classique, le free jazz ou le soca. Un cocktail caribéen punk et savoureux concocté de main de maître par le magicien du son Jordan Kouby, qui a réuni dans une villa de Sans-Souci les complices de longue date d'Anthony Joseph et un all-stars d'artistes locaux.

Anthony Joseph Band

Anthony Joseph Band © Mirabel White

La chanteuse Ella Andall Modupe invoque la déesse Yoruba Yemanja en ouverture, suivie par le chantre du steel-pan Len “Boogsie” Sharpe, le chanteur légendaire Brother Resistance et le groupe 3 Canal, artistes de Rapso, mélange de poésie contestataire, de soca et de calypso inventé dans les années 80. Les percussionnistes Folasade Onilu et Mikhail Salcedo, le chanteur John John Francis, le bassiste Andrew John, Meena, la fille d'Anthony ou l’Ibis String Ensemble sont aussi de l'aventure. Mais qu'on ne s'y trompe pas la chaleur et la transe collective de cette musique sont au service d'un discours éminemment engagé.

People of the Sun est de loin mon disque le plus politique. J’ai invité ces artistes parce qu’ils représentent le versant révolutionnaire et militant de la musique de Trinidad. Leur musique remet en cause le statu quo et la mentalité coloniale et People of the Sun est animé par cette même force révolutionnaire. Vous n’y trouverez aucune chanson légère pour faire la fête. Anthony Joseph 

Pauvreté, néo-colonialisme, corruption, voleur en col blanc; la plume d'Anthony Joseph n'épargne personne comme sur le puissant Bandit School dont le clip met en scène le Midnight Robber du carnaval de Port Of Spain et un combo de voleurs.

Bandit School, Une école de bandits. Les rues qui craignent, le quartier pauvre de la ville, les ghettos, ce sont toutes des écoles de bandits, les lieux traditionnels du développement de l’activité criminelle. Mais on peut trouver des bandits partout, même à Whitehall, à la Maison-Blanche ou dans cette université de bandits appelés Chambres du Parlement. Anthony Joseph

Anthony Joseph est en concert le 4 octobre au Café de la Danse à Paris.

Commentaires