Menu
Écouter le direct

Entre boogie et disco, Marcos Valle revient défier l’été

Publié lepar Ghislain Chantepie
Marcos Valle, cow-boy du groove | Far Out Recording
Marcos Valle, cow-boy du groove | Far Out Recording

Le pionnier brésilien dévoile aujourd’hui "Sempre", un nouvel album cosmique qui fleure bon la fin des années 70.

On a fini par perdre le compte de ses productions depuis ses premiers pas de chanteur à Rio au début des années 60. À 75 ans, Marcos Valle entretient ses allures de cowboy du groove alors même que son travail de compositeur et d’interprète s’étire déjà sur plus d’un demi-siècle, embrassant successivement le funk, la samba, la soul et la disco pour les mêler à son génial apport aux grandes heures de la bossa-nova.

De retour dans les bacs avec Sempre, le Brésilien jette aujourd’hui un coup d’œil dans le rétroviseur jusqu'au tournant des années 80, une période où il a fini par fuir la dictature écrasant son pays au profit des longues plages californiennes.-bas, il injecte une veine franchement boogie à sa musique au point de publier en 1983 le hit Estrelar, fusion tropicale de dance-music qui casse instantanément le thermomètre de l'époque.

Ces accents hédonistes parcourent encore aujourd'hui le nouveau disque de Valle, qu’ils prennent l’ardeur de la disco avec Olha Quem Tà Chegando, du boogie soyeux sur Minha Romã, ou encore les basses groovy de Sempre. Pièce de choix de ce nouveau disque, le long instrumental Odisséia va plus loin encore dans l’espace,  agrémentant ses synthés cosmiques de samba et de free-jazz durant 9 minutes jusqu’à un final en forme de jam libérateur. N'oubliez pas les glaçons.

"Sempre", nouvel album de Marcos Valle, est disponible chez Far Out Recording