Disparition de Tony Joe White

Le 26 octobre 2018 par
Disparition de Tony Joe White
Tony Joe White au New Orleans Jazz Festival / Ebet Roberts/Redferns/Getty

Artiste emblématique du sud des États-Unis avec son swamp rock, le guitariste et chanteur s'est éteint à l'âge de 75 ans.

Incarnation flegmatique et presque anachronique d’une certaine vision du cool, Tony Joe White expliquait volontiers que s’il continuait à faire des chansons, c’est simplement parce qu’elles viennent à lui. Le bluesman, un rien taciturne, de Oak Grove (Louisiane), avait popularisé le swamp rock, un cocktail sudiste mêlant rock, country, folklore cajun de Louisiane (zydeco) et boogie. Le songwriter, guitariste et harmoniciste s'est éteint le 25 octobre chez lui à Leiper's Fork (Tennessee) d'une crise cardiaque à l'âge de 75 ans.

Cadet d'une fratrie de sept enfants, Tony Joe White a grandi dans une ferme de production de coton en Louisiane. Inspiré par les bluesmen du delta du Mississippi, le chanteur à la voix grave et profonde fait ses débuts dans les clubs du coin, poussant jusqu'aux boites du Texas. Il signe son premier succès avec Soul Francisco en 1968 et sort son premier album Black and White un an plus tard. Le single Polk Salad Annie, popularisé en 1970 par Elvis Presley, devient un hit et propulse le bluesman au festival de l'île de Wight. La même année, son single Rainy Night In Georgia, écrit en 1967, devient un hit avec la reprise R&B du chanteur Brook Benton tandis que Willie and Laura Mae Jones sera repris trois ans plus tard par Dusty Springfield.

White se produit en tournée avec Steppenwolf, Anne Murray, Sly & the Family Stone, Creedence Clearwater Revival et d’autres groupes de rock majeurs des années 1970. En pleine période disco, l'artiste connaît une traversée du désert, se consacre à l'écriture et croise le chemin de Joe Dassin sur l'album du français Home Made Ice Cream. En 1989, Tina Turner fait appel à lui pour son album Foreign Affair, le bluesman lui écrira plus tard le titre On Silent Wings. Tony Joe White retrouve le succès en 1991 avec l'album Closer to the Truth, puis part en tournée avec Joe Cocker et Eric Clapton.

En cinquante ans de carrière Tony Joe White était devenu l'une des grandes voix emblématiques du sud des États-Unis, traversant les modes sans sciller. De Tina Turner à Joe Cocker ou Tom Jones à Willie Nelson, nombreux sont ceux qui ont repris les titres du musicien au chapeau de feutre noir. En septembre dernier, Tony Joe White sortait son ultime album Bad Mouthin’ sur lequel il rendait hommage à l'héritage des bluesmen John Lee Hooker, Lightnin’ Hopkins, Charley Patton ou Jimmy Reed.

Commentaires