Chancha Via Circuito au Nirvāna

Le 29 mai 2018 par
Chancha Via Circuito au Nirvāna
Pedro Canale © Hanna Quevedo

A la proue de la scène cumbia-digitale sud-américaine, Pedro Canale aka Chancha Via Circuito revient dans un nouvel album jouissif.

Alegria! Joie et euphorie à l’écoute de ces nouvelles créations bonairenses toujours plus pointues, toujours aussi enivrantes. Embarquement pour le voyage dans ce nouveau clip issu du prochain album de Chancha Via Circuito Bienaventuranza. Kati Egely, réalisatrice d’Alegria promène ici une sirène en aquarelles et ses longs cheveux rouges d’une rivière poissonneuse à une piste de tango enflammée en passant par la selva tropicale où pullulent les animaux totémiques.

Organique, onirique, les musiques du "pibe" argentin sont inspirées des traditions aborigènes et andines d’Amérique du Sud. Résolument dansantes, c’est en y ajoutant quelques soupçons de beats électro-mystiques qu’elles nous emmènent loin, très loin sur les cimes andines ou dans les clubs underground de Buenos Aires. Ses disques précédents, Rodante (2008), Rio Ariba (2010) et Amansara (2014) lui ont conféré un succès d’ordre international et un public ne cessant de croître tout autour du globe.

Bienaventuranza est donc la quatrième béatitude de Pedro Canale, un fleuve de joie où se mêlent gaitas colombiennes, flûtes péruvienens, charangos, percussions traditionnelles et la fureur électronique du tempo.

Le morceau Los Pastores ouvre l'album avec simplicité et douceur. Puis tout au long de l’album, on se promène entre les lianes musicales et le chant solaire d’oiseaux rares, parmi lesquels Lido Pimienta et Manu Ranks sur le hit cumbia-dancehall La Victoria, l’excellente Miriam Garcia bien-sûr encore et toujours sur Nadie Lo Riega, et Mateo Kingman, grand nom du hip-hop équatorien sur Ilaló. Entre productions instrumentales et chansons tubesques, c’est toujours avec humilité que Pedro nous livre ce disque magnifique, aussi spirituel et contemplatif que bouillonnant d’énergie pure.

L'album Bienaventuranza sort le 8 juin sur Wonderwheel Recordings / Estamos Felices. 

Commentaires