ATOEM, une fusée prête à décoller

Le 18 juillet 2018 par
ATOEM, une fusée prête à décoller
Le duo en live lors du festival Astropolis en mai 2018 | Songeurs d'Instants

Avec son nouvel EP "Voltage Controlled Time", le duo électronique rennais nous envoie directement en orbite.

Exaspéré par le disco estival ambiant ? ATOEM (prononcer "atome") est le remède à votre soif de nuits sombres et d’évasion stratosphérique, loin des rivages terrestre du quotidien. Après Ruins sorti l'an dernier, leur deuxième EP Voltage Controlled Time est un petit nuage electro-symphonique sur lequel on vient se poser, le casque sur les oreilles, avec délectation. Cette nouvelle composition est plus rythmique, ténébreuse, et toujours totalement made in BZH :

Fondus de sciences dures, bricoleurs de machines analogiques, explorateurs sonores, les deux rennais partent à la conquête de l’espace musical avec entrain. Des morceaux aussi puissants qu’Aura ou Hysteresis, dont on apprécie grandement la construction progressive et débridée, ouvrent les portes de l’infini et pourrait faire accéder le duo au Nirvãna.

Gabriel Renault et Antoine Talon forment les deux éléments indivisibles de ce groupe qui puise l'inspiration dans des sources multiples telles que le virtuose de l’analogique Colin Benders, les Néerlandais de Weval, les Français de Air, Egyptology, et Scratch Massive, mais encore Rhye pour la voix et New Order pour le côté new-wave. Sans oublier bien sûr Pink Floyd, référence indispensable à leur album Atom Earth Mother, et dont l'influence musicale est très nettement palpable sur les riffs du morceau Time.

ATOEM, c’est aussi le soleil couchant, "Atoum" dans la mythologie égyptienne. Il faut donc s’attendre à les voir prochainement agiter les cercles crépusculaires car leur projet est aussi taillé pour être produit sur scène. Le duo a déjà été repéré furtivement entre Rennes, Paris, Brest et Nantes : le résultat est très vivant, loin de l’image des deux geeks prostrés sur leurs machines. Ils apposent un côté organique avec des percussions, de la voix et de la guitare au live électronique, conçu sans rupture et à chaque fois différent. Les lumières font aussi partie du spectacle et viennent souligner la performance : le public est exalté devant un concert qui vrille parfois vers la techno-trance, à la manière du dernier morceau de l'EP Atmosphere. Chapeau les gars. 

Le nouvel EP "Voltage Controlled Time" autoproduit par ATOEM est disponible en écoute intégrale sur leur page.

Commentaires