Another trip with Wooden Shjips

Le 31 mai 2018 par
Another trip with Wooden Shjips
Le retour du band 100% californien. Wooden Shjips à l'échelle des cieux.

Face à l’anxiété politique et environnementale actuelle, l’album « V » des Wooden Shjips est un antidote imparable.

V comme le signe de paix, le pouvoir de la beauté et de la résistance. Le nouvel album de Wooden Shjips a été pensé lors d’une période estivale incendiaire à Portland et dans un climat politique tendu aux Etats Unis. Il se présente un baume musical et psychédélique contre la négativité. Et on ne va pas dire le contraire.

Nous travaillions sur un « album de l’été » mais le monde extérieur ne cessait de s’introduire dans mon esprit. Ripley Johnson

Ces dernières années Omar Ahsanuddin, Dusty Jermier, Nash Whalen et Ripley Johnson se sont imposés comme les leaders du psychédélisme rock. Dans leur album sorti le 25 mai, le groupe américain se la joue moins trash, plus sobre et planant. Mais le résultat n’en est pas moins torride et solaire. Le disque s’écoute d’un trait, le temps d’une sieste sonore.

Le premier single Staring At The Sun sorti en janvier annonçait déjà la tonalité chaude et l’onde solaire de V. Chaque réverbération, chaque delay utilisé crée une ambiance atmosphérique, douce et confortable. Inspirés du rock classique du Velvet Underground à Neil Young, leur son rappelle la scène du San Francisco des années 60. D’ailleurs leur look et l’esthétique du projet visible dans le clip Already Gone sorti dernièrement n’est pas sans rappeler cette même époque.

Une bouffée d’air et de calme à écouter sans modération.

Commentaires